Divorce Maison qui ne se Vend pas: Astuces Vente Rapide

Vous êtes en plein divorce et votre maison ne se vend pas? Pas de panique, nous sommes là pour vous aider.

Découvrez dans cet article des solutions simples et efficaces pour gérer au mieux votre bien immobilier dans cette situation délicate.

Ensemble, transformons ce défi en une étape positive vers votre avenir.

Doit-on Vendre sa Propriété Avant un Divorce ?

Dans un divorce, vendre votre maison avant peut être une bonne idée. Cela vous aide à éviter des frais supplémentaires. Par exemple, le droit de partage, qui est environ 2,5% de la valeur nette de votre bien, s’applique après le début du divorce. En vendant avant, vous économisez cet argent.

Vous êtes sûrement pressé de conclure votre divorce, c’est pourquoi le consentement mutuel semble être la meilleure option. Mais combien de temps faut-il réellement pour divorcer à l’amiable? Cette information est essentielle, en particulier si vous envisagez de vendre votre maison avant le divorce pour esquiver les frais tels que le droit de partage.

Trois possibilités si la maison ne send pas lors du divorce

Lors d’un divorce, il arrive que votre bien immobilier ne se vende pas tout de suite. Voici trois possibilités pour gérer cette situation.

Baisser le prix de vente du bien immobilier

Lors d’un divorce, si vous avez du mal à vendre votre bien immobilier, baisser le prix peut être une solution. Cela accélère le processus de vente et facilite le partage entre vous. Un prix plus bas attire plus d’acheteurs et peut aider à conclure la vente plus rapidement, simplifiant ainsi votre situation.

Comment diviser l’argent de la vente ?

Pour diviser l’argent de la vente de votre bien immobilier en cas de divorce, deux situations existent. Si la maison appartient à l’un de vous, le propriétaire la récupère. Si elle vous appartient à tous les deux, après la vente, vous partagez l’argent. Ce partage se fait de manière équitable, pour que chacun reçoive sa part juste.

Conserver le Bien en Indivision

Après un divorce, vous pouvez garder votre maison ensemble, en indivision, avec votre ex-conjoint. Cela signifie que vous possédez tous les deux le bien, mais personne n’a le droit complet dessus. Cette option est pratique si vendre immédiatement n’est pas idéal. Vous partagez la propriété et, si besoin, le juge peut décider de cette indivision. En vendant plus tard, vous évitez des frais supplémentaires. N’oubliez pas, tout doit être clairement défini dans une convention d’indivision.

Les coût pour conserver le bien en indivision

Pour garder votre logement ou maison commune en indivision, différents frais s’appliquent. D’abord, les honoraires d’avocat, qui varient. Ensuite, prévoyez environ 500€ pour les frais de notaire et autres taxes. En plus, il y a deux frais spécifiques pour la convention d’indivision:

  • Contribution de sécurité immobilière : 0,10 % de la valeur du bien. Par exemple, pour une maison de 200,000€, cela fait 200€.

  • Taxe de publicité foncière : 2,5 % du prix du bien. Pour cette même maison, cela représente 5000€.

Ces frais s’ajoutent aux autres coûts variés, comme le cadastre.

Article 1467 du code civil

La communauté dissoute, chacun des époux reprend ceux des biens qui n’étaient point entrés en communauté, s’ils existent en nature, ou les biens qui y ont été subrogés.

Il y a lieu ensuite à la liquidation de la masse commune, active et passive.

Conjoint peut acheter la part de l’autre

Lors d’une séparation, vous pouvez racheter la part de votre ex-conjoint dans votre logement commun. D’abord, faites estimer la valeur de la maison par un professionnel. Ensuite, calculez votre part (habituellement 50%). Si vous n’avez plus de crédit immobilier, le calcul est simple. Par exemple, pour une maison de 300 000 €, vous paierez 150 000 € pour acquérir la totalité.

Si un crédit est en cours, le calcul inclut le solde restant. Disons que votre maison vaut 400 000 € et il reste 100 000 € de crédit. Vous payez alors (400,000/2) – (100,000/2), soit 150 000 € pour devenir le seul propriétaire.

Où se passe la procédure de liquidation?

La liquidation d’un régime matrimonial se fait chez un notaire. C’est lui qui gère tout. Il évalue d’abord vos biens et vos dettes. Puis, il vous propose comment partager ces biens et dettes. Si vous devez racheter la part de votre ex-conjoint, c’est aussi chez le notaire que cela se passe. C’est un processus clair et encadré.

Vérifier que le bien n’appartient pas exclusivement à l’un des conjoints

Lors d’un divorce, il est important de vérifier si votre maison appartient à vous deux ou seulement à l’un de vous. Cela dépend du régime matrimonial choisi:

  • Communauté de biens: Si vous êtes mariés sous ce régime, la maison appartient à vous deux, même si un seul a payé.

  • Séparation de biens: Dans ce cas, la maison appartient à celui qui l’a achetée ou à qui son nom figure sur les documents.

  • Participation aux acquêts: Ici, chacun garde ses biens d’avant le mariage, mais partage ceux acquis pendant le mariage.

C’est important car cela influence comment vous partagerez ou rachèterez la maison.

Quand un couple se sépare, une question courante concerne le sort des donations reçues pendant le mariage. Cela peut être complexe et varie selon le régime matrimonial. Comprendre ce processus est crucial pour savoir comment les biens seront partagés ou rachetés lors du divorce.

Trouver le Bon Avocat pour Votre Partage Immobilier lors d’un Divorce

Le processus de partage d’une maison lors d’un divorce peut être complexe. Heureusement, des avocats spécialisés sont là pour vous aider. Ils comprendront votre situation unique et vous guideront à chaque étape. Pour faciliter votre démarche, remplissez notre formulaire en ligne. Nous vous mettrons en relation avec l’avocat le mieux adapté à vos besoins. Avec un soutien juridique adéquat, vous pouvez naviguer sereinement dans le processus de partage et tourner la page vers un nouveau chapitre de votre vie.

Laisser un commentaire

Consultation Gratuite: 01 89 70 16 81